Institute for Justice and Democracy in Haiti

Haïti: Human Rights Watch assistera à l’audition de Duvalier

(New York, le 19 février 2013) – Reed Brody, conseiller juridique auprès de Human Rights Watch, sera présent à Haïti à partir du 20 février 2013 pour assister à l’audience de la cour d’appel consacrée à l’affaire de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, alias « Baby Doc ».

Le 21 février, la cour examinera un appel interjeté par des victimes contre l’ordonnance rendue par un juge d’instruction en janvier 2012, qui a estimé que Duvalier ne pouvait être poursuivi pour les crimes contre les droits humains qu’il est soupçonné d’avoir commis lors de sa présidence de 1971 à 1986, au motif que ces crimes étaient prescrits. Duvalier, qui a été sommé d’assister en personne à l’audience du 21 février, a par ailleurs fait appel de l’ordonnance du juge du tribunal de première instance, selon laquelle il peut être poursuivi pour les faits présumés de détournement de fonds publics et autres crimes financiers.

« Haïti se trouve dans l’obligation légale d’enquêter et de poursuivre les graves violations des droits humains commises sous la dictature de Duvalier, et ne peut pas recourir au délai de prescription pour ignorer cette obligation », a déclaré Reed Brody. « Les Haïtiens qui ont souffert de la dictature de Duvalier méritent qu’on leur rende justice, et tous les Haïtiens ont le droit de savoir ce qu’il s’est passé pendant cette époque sombre. Divers pays, de l’Argentine à l’Uruguay en passant par le Cambodge, poursuivent les auteurs de crimes contre les droits humains commis il y des dizaines d’années. Il n’y a aucune raison pour qu’Haïti ne puisse agir de même. »

Duvalier est revenu à Haïti le 16 janvier 2011, après avoir passé presque 25 ans en exil.

Le régime Duvalier a été marqué par des violations systématiques des droits humains. Des centaines de prisonniers politiques, détenus dans un réseau de prisons connu sous le nom de « triangle de la mort », sont décédés des suites de mauvais traitements ou ont été victimes d’exécutions extrajudiciaires. Le gouvernement Duvalier faisait régulièrement fermer des journaux indépendants et des radios. Les journalistes étaient souvent passés à tabac, et dans certains cas torturés, emprisonnés ou forcés à quitter le pays.

Reed Brody a cosigné le rapport de 2011 de Human Rights Watch, « Haïti, un rendez-vous avec l’Histoire : Les poursuites contre Jean-Claude Duvalier ». De 1995 à 1996, il a conseillé le ministre de la Justice haïtien en matière de poursuites. Depuis, il s’est spécialisé dans l’élaboration de dossiers de poursuites judiciaires relatives aux droits humains, en tant que conseiller juridique lors de l’affaire Pinochet, et comme avocat des victimes dans l’affaire de l’ancien dictateur tchadien en exil Hissène Habré, qui doit être jugé au Sénégal.

Le rapport de Human Rights Watch, « Haïti, un rendez-vous avec l’Histoire : Les poursuites contre Jean-Claude Duvalier », est disponible à l’adresse suivante :
http://www.hrw.org/fr/reports/2011/04/14/ha-ti-un-rendez-vous-avec-l-histoire-0

Pour en savoir plus sur le travail de Human Rights Watch concernant Duvalier, veuillez consulter :

  • La vidéo de Human Rights Watch, « Ses victimes n’oublieront jamais : ‘Baby Doc’ Duvalier »:

http://www.youtube.com/watch?v=EIUCxfBrPsc

Pour plus d’informations, veuillez contacter:
À New York (et à Port-au-Prince à partir du 21 février), Reed Brody (anglais, français, espagnol, portugais): +1-917-388-6745 (portable); ou brodyr@hrw.org. Pour le suivre sur Twitter: @reedbrody.

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.