Institute for Justice and Democracy in Haiti

L’université Aristide ouvre sa faculté des sciences juridiques et politiques

By Louis-Joseph Olivier, Le Nouvelliste
July 10, 2013

 

L’université de la fondation Aristide a annoncé, lundi, l’ouverture de sa faculté des sciences juridiques et politiques, avant de lancer un séminaire de formation sur la médecine sociale. Ces initiatives sont le fruit de partenariats entre l’université Aristide et des universités étrangères.

L’université de la fondation Aristide (UNIFA) a lancé les inscriptions pour une nouvelle discipline, les sciences juridiques et politiques. L’annonce a été faite, lundi, par Mme Nicole Phillips, professeur à ladite faculté, lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de l’ouverture de cette nouvelle filière d’étude.

« L’université de la fondation Aristide est ravie de l’ouverture de la faculté des sciences juridiques et politiques. L’équipe de la nouvelle faculté reflète la même diversité et le même partenariat que la faculté de médecine, » a déclaré l’avocate américaine, Nicole Phillips, qui est professeur de droit à l’université de San Francisco ainsi qu’à l’université Aristide.

Le programme et le curriculum de la nouvelle faculté sont élaborés par des professionnels du droit haïtien, comme M. Serge Henry Vieux de l’université Quisqueya et l’ancien doyen de la faculté d’ethnologie, le professeur Paul Antoine. Cette faculté bénéficiera aussi de l’expertise de certains professeurs de droit des Etats-Unis, venus pour la plupart de l’université de San Francisco, dans le cadre d’un partenariat avec l’université Aristide.

Mme Nicole Phillips qui est l’un des pionniers de ce nouveau département au sein de l’UNIFA a déclaré que l’université de la fondation Aristide a dit souhaiter que ces partenariats avec des facultés américaines permettraient de créer une faculté des sciences juridiques et politiques avancée, pour former des juristes haïtiens avec le plus haut standard possible. » Mis à part les programmes réguliers des différentes facultés de l’UNIFA, des séminaires de formation sur des sujets divers sont présentés par des professeurs haïtiens et étrangers à l’intention des étudiants.

Ainsi, l’université a ouvert, ce 8 juillet, un séminaire de formation sur la médecine sociale. Organisé en partenariat avec l’organisation Physicians for Haïti, ce séminaire est animé par des professeurs haïtiens et étrangers. Dix étudiants haïtiens, et dix autres venus de plusieurs régions du monde participent à cette formation.

« Au-delà de la base biologique de la maladie, les causes sociales et économiques de la maladie, » c’est le thème retenu pour ce cours d’été qui prendra fin le 26 juillet.Mme Marisa Nadas, responsable de l’implémentation des projets au sein de l’organisation Physicians for Haïti a soutenu que cette formation sur la médecine sociale vise la compréhension des facteurs socio-politiques et économiques qui peuvent avoir des influences sur la santé.

A côté de la compréhension de ces facteurs socio-économiques et politiques, la médecine sociale se propose aussi de comprendre comment agir sur ces facteurs. Comment arriver à résoudre les problèmes à la base de ces facteurs pour réduire les maladies. Cette session de formation sur la médecine sociale est organisée depuis tantôt quatre ans en Ouganda. Cette cinquième édition en Haïti est la première réalisée hors de ce territoire africain, selon des informations fournies par Marisa Nadas qui est aussi professeur d’obstétrique et de gynécologie à la faculté de médecine de l’université de Boston.

Les organisateurs entendent promouvoir la compréhension de la médecine sociale à partir de trois grands aspects : l’éducation, le partenariat et le rôle de chaque personne dans cette approche de la médecine. La formation permet aussi de créer un espace pour des échanges culturels entre les étudiants haïtiens et d’autres venus des Etats-Unis, du Canada et de la France qui prennent part à cette formation qui se situe à cheval entre la médecine et les sciences sociales.

L’université de la Fondation Aristide a été fermée durant les sept années d’exil de l’ancien président Jean Bertrand Aristide. Elle reprend progressivement ses services à la communauté universitaire depuis le retour de M. Aristide en mars 2011. Avec l’ouverture de la faculté des sciences juridiques et politiques, cette université compte désormais quatre facultés: la faculté de médecine, celles des sciences infirmières et des sciences informatiques.

Click HERE to see the original article 

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.