Institute for Justice and Democracy in Haiti

Le Cep décide de la date des élections

Une autre étape dans la saga des élections est prise le 11 août: Le Conseil électoral provisoire décide de la date des élections. Les élections sont prévus pour le 26 octobre 2014 mais normalement, il faudrait au moins six mois pour organiser les élections dans le pays.

Lisez notre questions fréquemment posées (FAQ, en anglais) pour comprendre l’importance des élections libre, juste et démocratique.

Haïti-Elections : Le Cep va se prononcer sur la faisabilité ou non des compétitions pour le 26 octobre

AlterPresse
11 août 2014

P-au-P, 11 août 2014 [AlterPresse] — Le Conseil électoral provisoire (Cep) est en train d’élaborer, ce lundi 11 août 2014, une correspondance à l’intention du président de la république, Joseph Michel Martelly, sur la probabilité d’organiser ou non les élections le 26 octobre 2014, date prévue dans le cadre de l’accord d’El Rancho (signé le vendredi 14 mars 2014), apprend AlterPresse.

« La lettre est en cours d’élaboration », fait savoir à AlterPresse l’un des conseillers électoraux, Léopold Berlanger, sans pourtant donner de détails sur le contenu de la lettre.

Cette correspondance sera adressée à Martelly, plus de 48 heures après une rencontre, dans la soirée du vendredi 8 août 2014, au Palais national. Le Cep y a discuté (avec Martelly) de différents points relatifs aux prochaines compétitions dans le pays.

Le budget des élections, l’amendement de la loi électorale 2013 et le calendrier électoral, ont fait l’objet de la rencontre du 8 août 2014.

Dans cette correspondance, les conseilleurs électoraux devraient définitivement fixer leur position sur la date du 26 octobre 2014.

Pour les spécialistes, il faudrait au moins six mois pour organiser les élections dans le pays.

Si le scrutin ne peut pas se tenir le 26 octobre, il pourrait toujours avoir lieu les 27 ou 28 octobre, a paradoxalement avancé Martelly.

Sans la tenue de compétitions électorales, d’ici la fin de l’année 2014, le parlement risque d’être dysfonctionnel début 2015.

Michel Martelly partagera-t-il la logique de prolonger le mandat des députés et du tiers des sénateurs, ou de constater la caducité du parlement et diriger par décrets ?

En attendant, une commission spéciale sénatoriale continue de multiplier des rencontres avec différents protagonistes politiques, dont des membres d’organisations sociales, en vue d’un déblocage du processus électoral.

Le groupe, dit des six sénateurs de l’opposition, maintient sa position, exigeant le respect de la Constitution avant de voter des amendements à la loi électorale de 2013.

 

Cliquez ICI pour l’original.

Lisez notre questions fréquemment posées (FAQ, en anglais) pour comprendre l’importance des élections libre, juste et démocratique.

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.