Institute for Justice and Democracy in Haiti

Une formule pour distribuer les fonds de campagne suscite les critiques

Le Conseil électoral provisoire et le gouvernement ont adopté une nouvelle formule pour partager les 500 millions de gourdes des fonds de campagne qui sont disponible. Cependant, les partis politiques sont en désaccord avec la façon dont l’argent est distribué. Ils croient que les partis plus proches au pouvoir vont recevoir la majorité de l’argent, et que cette distribution est une violation du décret électoral.

Partie de l’article est ci-dessous. Cliquez ICI pour le texte complet.

Les partis rejettent la formule adoptée

Lionel Edouard, Le National

24 juillet, 2015

Le Conseil électoral provisoire et le gouvernement ont annoncé via le ministre chargé auprès du Premier ministre des Questions électorales, Jean Fritz Jean Louis, une formule pour distribuer les 500 millions de gourdes destinées à financer la campagne électorale. Trente pour cent iront aux 120 entités politiques agréées, 20 % aux candidats à la présidence inscrits sous la bannière d’un parti, 20 % aux candidats agréés aux municipales et locales, 10 % aux candidats aux sénatoriales, 10 % aux candidats à la députation et l’autre 10 % aux partis ayant le plus de candidats féminins, le plus de candidats universitaires et le plus de candidats ayant un handicap. Déjà, la grogne monte de la classe politique pour dénoncer cette formule qui, affirment certains concernés, favorisent les candidats pro-pouvoir.

Les critères fixés pour la distribution des 500 millions de gourdes aux partis, groupements et regroupements politiques engagés dans les élections pour le financement de la campagne, bien qu’inspirés du décret électoral en vigueur, posent problèmes. Certaines entités politiques ne partagent pas l’avis du Conseil électoral provisoire (CEP) et du gouvernement. Leaders et candidats dénoncent déjà cette méthode et y voient une ultime manœuvre du pouvoir pour fausser le cours des élections.

« Cela ne nous intéresse pas ! » C’est la réponse de Sauveur Pierre Étienne à la question de savoir si l’Organisation du peuple en lutte (OPL), son parti, est informé de la formule adoptée par le CEP et le gouvernement pour distribuer les fonds destinés au financement de la campagne électorale. Les manœuvres dilatoires qui s’opèrent à travers la distribution de ces fonds frustrent. Cet argent est un outil politique entre les mains du pouvoir, pour Sauveur Pierre Etienne, qui croit qu’en attribuant aussi tard ces fonds aux partis politiques, ceux-ci n’auront pas le temps de les utiliser, alors que les candidats proches du pouvoir utilisent les biens de l’État, en toute impunité et mènent campagne.

Cliquez ICI pour le texte original.

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.