Institute for Justice and Democracy in Haiti

Officiel de l’UE admet des problèmes majeurs avec les élections du 9 août

José Antonio De Gabriel, chef adjoint de la mission d’observation électorale de l’UE en Haïti, a été interviewé par Le Nouvelliste et essentiellement confirmé ce que nous savions déjà: Il a dénoncé (à titre personnel, il nous semble) la «violence méthodique” des candidats ciblant centres de vote dans les zones où ils ont moins de soutien, pour influencer le résultat. Il admet également, contrairement au rapport préliminaire de l’UE, que l’impact de cette violence était énorme, et que la violence a découragé la participation des électeurs.

La mission de l’UE apparemment ne sera pas publier un rapport complet sur ses observations jusqu’à la fin de tout le processus électoral.

Partie de l’article est ci-dessous. Cliquez ICI pour le texte complet.

L’Union européenne fait des propositions pour améliorer le processus électoral

Louis-Joseph Olivier, Le Nouvelliste

25 août 2015

La Mission d’observation électorale de l’Union européenne n’a pas encore donné un rapport définitif sur le déroulement du premier tour des législatives. Ce rapport ne sera rendu public qu’à la fin de tout le processus électoral. Mais il existe des faits marquants qui retiennent l’attention des observateurs deux semaines après le premier tour des législatives. José Antonio De Gabriel est revenu pour Le Nouvelliste sur ces faits saillants du premier tour des législatives comme la violence électorale, le faible taux de participation et les problèmes logistiques.

« Le faible taux de participation est un élément à prendre en compte avant la présidentielle du 25 octobre, tant par les partis politiques que par le Conseil électoral provisoire », a fait savoir le chef adjoint de la Mission d’observation électorale de l’UE. José Antonio De Gabriel déplore que trop peu de citoyens se sont rendus aux urnes durant la journée électorale du 9 août. Mis à part le faible taux de participation, estimé à 18% par le CEP, l’atmosphère de violence qui a régné le jour du vote est pointée du doigt par l’observateur qui n’a pas mâché ses mots. « José Antonio De Gabriel dénonce l’existence d’une violence méthodique dans laquelle certains candidats attaquent certains centres de vote où ils pensent que les résultats ne leur seront pas favorables. C’est une pratique qu’il faut attaquer, c’est une pratique qu’il faut condamner », a poursuivi José Antonio De Gabriel.

En ce sens, il a salué la décision du Conseil électoral provisoire de radier les candidats responsables de ces attaques contre les centres de vote. Tout comme l’élimination et la reprise du vote dans ces endroits où le volume des attaques avait pris une ampleur justifiant la reprise du vote. La violence selon José Antonio De Gabriel vient du milieu politique. Ce sont pour la plupart des candidats qui se permettent de perturber le vote dans les endroits où ils ne sont pas populaires. Une violence dont les conséquences sont énormes pour le processus électoral.

 

Cliquez ICI pour le texte complet.

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.