Institute for Justice and Democracy in Haiti

Les résultats électoraux ont des erreurs

Après que les résultats des élections du 25 Octobre aient été publiés, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de la capital et de certaines villes de provinces afin de faire valoir leurs mécontentement contre les résultats du scrutin et pensent qu’il y avait trop de fraudes. Les établissements scolaires sont obligés de fermer leurs portes, et des barricades enflammées un peu partout.

Parti de l’article est ci-dessous. Cliquez ICI pour l’article complet.

Fraudes électorales : mille dénonciations, zéro plainte

Roberson Alphonse
06 novembre 2015

Rues clairsemées, établissements scolaires fermés, présence policière renforcée. Par endroits, dans la zone métropolitaine de Port­au­Prince, ce vendredi 6 novembre 2015, des barricades ont été érigées et de petits accrochages signalés entre manifestants et forces de l’ordre. Les mécontents réels ou de façade sont dans tous les camps. Les pro­banane rêvent d’un seul coup de clé et les autres, surtout parmi ceux qui sont hors­jeu par le résultat partiel de l’élection présidentielle, crient au scandale. Ils digèrent mal la banane, symbole de Jovenel Moïse du PHTK, le parti officiel.

Pour l’instant, on ne sable pas le champagne devant l’affiche du second tour : Jovenel Moïse vs Jude Célestin. Encore en lice pour remplacer Michel Martelly au palais national le 7 février 2016, Jovenel Moïse et Jude Célestin sont encore en mal d’une victoire sans repasser par la case des urnes le 27 décembre. Jude Célestin ne « veut pas de faveur » mais le respect du vote populaire. Il l’a dit aujourd’hui. L’ex­patron du CNE, allure de dandy lime ses crocs, jure de combattre la dictature qui prend corps. A ses yeux, les forces de l’ordre étouffent le mécontentement populaire.
Moins corrosif vis­à­vis du CEP, Jovenel Moïse annonce l’analyse de ses procès­verbaux, sans fermer la porte à la contestation par­devant les instances contentieuses. D’autres cadors, comme Maryse Narcisse, Moïse Jean­Charles, qui ruminent leur colère, rivalisent de génie dans les métaphores peu flatteuses pour qualifier les joutes du 25 octobre. En milieu de journée, Maryse Narcisse, en conférence de presse, après avoir qualifié les résultats de « coup d’Etat électoral », a appelé ses partisans à la mobilisation, n’a pas pour autant déposé l’arme de la contestation légale.

 

Cliquez ICI pour l’article complet.

 

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.