Institute for Justice and Democracy in Haiti

Une situation alarmante pour les Haïtiens affectés par l’ouragan Matthew

Après l’ouragan Matthew, beaucoup étaient préoccupés par la crise qui résulterait de la dévastation d’agriculture. Maintenant, la dévastation devient pire avec des gens affamés dans la région de Grand Anse. Le député Benoit Jean-Guerrier exige le gouvernment haïtien a agir bientôt, et il a annoncé une conférence de presse pour attirer l’attention a la situation terrible. Selon cet article, “Il y a quelques semaines, la CNSA avait tiré la sonnette d’alarme sur la dégradation de la sécurité alimentaire dans les départements affectés par l’ouragan Matthew.”

Partie de l’article est ci-dessous. Cliquez ICI pour le texte complet.

Grand’Anse, la faim gagne du terrain

Roberson Alphonse, Le Nouvelliste

20 mars 2017

National –

Plus de cinq mois après Matthew et son lot de dévastations, des habitants de sections communales reculées de la Grand’ Anse, par vagues successives, enjambent les montagnes, arrivent voûtés de désespoirs dans les bourgades comme Moron, Chabellan ou Dame-Marie. L’estomac criant famine, ces infortunés du sort racontent, sans être crus de certaines autorités, que des gens crèvent de faim dans les mornes. Pour avoir vécu l’après Azel, deux fois moins pire que Matthew, Jean-Claude Fignolé, un enfant de la Grand ‘Anse, fait foi aux récits donnant froid dans le dos, grâce à des témoignages remontés de ses réseaux, de ses sources. « Il y a un niveau de détresse que les mots ne rendent pas », confie au journal Jean-Claude Fignolé, écrivain, ex-maire d’Abricot, membre du conseil d’administration de Food For the Poor.

Il croit, Jean-Claude Fignolé, dans l’histoire des quatre membres d’une même famille à Kawan, tenaillés par la faim, qui ont décidé de manger du « gro tayo » tout en sachant que cette racine pouvait à ce moment être toxique, mortelle. Jean-Claude Fignolé, citant une source à Pestel, rapporte que sept autres personnes sont mortes dans des zones reculées de cette commune acculée entre la montagne et la côte. À Castache, un couple de personnes âgées a tué son chien pour assouvir sa faim avant de commettre l’irréparable : le suicide par pendaison, confie-t-il. Les personnes âgées, les femmes enceintes, les gens malades ou faibles résistent difficilement à ce niveau de privation…

 

Cliquez ICI pour le texte complet.

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.