Institute for Justice and Democracy in Haiti

Plaignant Nissage MARTYR est mort après qu’il a déposé plainte aux États-Unis contre Jean Morose VILIENA, ancien maire des Irois, pour Assassinat, Torture et Incendie

BUREAU DES AVOCATS INTERNATIONAUX
3, 2ème rue Lavaud
B.P. 19048
Port-au-Prince, Haïti
Tel : +5092943-2106/ 07
Email: avokahaiti@aol.com

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Contact :
Mario JOSEPH, Av., Bureau des Avocats Internationaux, mario@ijdh.org +509-3701-9879 (français, kreyòl)
Nicole PHILLIPS, Esq., Institute for Justice & Democracy in Haiti, nicole@ijdh.org +509-4645-2888, (anglais, français, kreyòl)

Plaignant Nissage MARTYR est mort après qu’il a déposé plainte aux États-Unis contre Jean Morose VILIENA, ancien maire des Irois, pour Assassinat, Torture et Incendie

Port-au-Prince, le 31 mars 2017 – Le Bureau des Avocats Internationaux (BAI) regret d’annoncer que notre client Nissage MARTYR est décédé subitement dans la soirée du vendredi 24 mars 2017. Sa mort intervient un jour après que lui et deux autres clients ont annoncé le dépôt d’une plainte au tribunal fédéral à Boston contre Jean Morose VILIENA, l’ex maire des Irois en Grande-Anse, qui habite à présent aux alentours de Boston.

Maitre Joseph dit, « nos condoléances les plus sincères vont à la famille et les amis de MARTYR. Nous demandons au gouvernement d’Haïti de diligenter rapidement une enquête pour déterminer la cause du décès de MARTYR et protéger les autres deux plaignants et leurs familles. »

Le 23 mars 2017, le Center for Justice and Accountability (CJA) et co-conseil Dentons ont intenté cette action civile aux États-Unis au nom de MARTYR et deux autres citoyens haïtiens qui furent violemment persécutés après qu’ils aient osé défier la corruption et la brutalité de leur gouvernement municipal. La plainte allègue qu’à la tête d’une bande armée de partisans du mouvement KOREGA (Komite Reziztans Grand-Anse), VILIENA a déclenché une campagne de terreur visant des représentants des médias et des défenseurs des droits humains.

En juillet 2007, le demandeur David BONIFACE, un activiste des droits humains, a dénoncé VILIENA au tribunal de paix pour avoir agressé une voisine. Plus tard cette nuit, VILIENA et ses partisans ont brutalement assassiné le jeune frère de BONIFACE en représailles.

L’année suivante, en avril 2008, VILIENA a annoncé à la radio qu’il allait clore la station de radio communautaire hébergée dans la maison de MARTYR. Peu de temps après, VILIENA et ses partisans armés ont envahi la maison de MARTYR, où ils ont violemment agressé MARTYR et Juders YSEME, avant de leur tirer dessus avec une arme à feu, entraînant la perte de la jambe de MARTYR et l’aveuglement de YSEME.

Ce complot pour faire taire toute dissidence aux Irois a abouti dans une frénésie d’incendies criminels en octobre 2009. Tout au long d’une seule nuit, les partisans de VILIENA ont mis feu à 36 maisons appartenant aux membres de l’Organisation du Peuple en Lutte – le principal rival politique du mouvement KOREGA dans la région, y compris celles des trois demandeurs dans cette action civile.

Depuis 2007, BONIFACE et les autres victimes ont déposé plusieurs plaintes contre le maire VILIENA et ses complices dans les tribunaux d’Haïti. En 2009, VILIENA a pris la fuite pour les États-Unis après que les autorités haïtiennes ont ouvert une enquête contre lui pour meurtre. En janvier 2010, le Tribunal de Première Instance de Jérémie a formellement accusé VILIENA d’assassinat, de coups et blessures et de destruction de biens publiques. Cependant, à chaque étape, leurs efforts ont été contrecarrés par la subornation des témoins, l’intimidation et l’ingérence politique.

Malgré sa mise en accusation pour meurtre, VILIENA a été reconduit au pouvoir le 27 août 2012 par l’ex-président Michel Martelly, qui a nommé VILIENA « agent exécutif intérimaire». En 2015, dans une mesure conservatoire, la Commission interaméricaine des droits de l’homme (« CIDH ») a ordonné le gouvernement haïtien de protéger les victimes, ainsi que des membres de leur famille proches et d’enquêter sur les abus des droits humains commis aux Irois. VILIENA continue néanmoins de bénéficier d’une impunité totale.

Le 24 mars 2017, Nissage MARTYR avait regardé un match de football avec environ 60 voisins aux Irois, quand il tomba subitement malade. Il mourut en route à l’hôpital. MARTYR n’a montré aucun symptôme de maladie avant sa mort.

« Jean Morose VILIENA s’est enfuit aux États-Unis, pensant qu’il pourrait échapper au long bras de la justice », a dit Nissage MARTYR après que la plainte soit déposée. « Tout ce que nous voulons, c’est la justice. Nous voulons vivre en paix. Nous voulons parler librement, sans craindre que les partisans de VILIENA vont tirer sur nos familles ou bruler nos maisons. »

Maitre Mario JOSEPH, le dirigeant du BAI, a représenté les victimes des Irois en tant que parties civiles dans l’affaire pénale contre VILIENA et ses complices aux Cayes en Juillet 2015. Maitre Joseph demande, « Il faut que le gouvernement Haïtien se conforme à l’ordre de la CIDH pour protéger la sécurité de la famille de MARTYR, témoins dans l’affaire, y compris nos autres clients jusqu’à ce que la cause du décès de MARTYR est déterminée. » Maitre Joseph exhorte le gouvernement « d’enquêter rapidement pour déterminer la cause du décès de MARTYR. »

###

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury Street
Boston, MA 02116

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org

Givva
Use Giving Assistant to save money and support Institute for Justice and Democracy in Haiti Inc.