Institute for Justice and Democracy in Haiti

Choléra en Haïti : le mensonge multifactoriel de l’ONU

Original article here

 

Manifestation de victimes de l’épidémie de choléra devant la base de l’ONU de Minustah à Port-au-Prince le 15/10/2015.• Crédits : HECTOR RETAMAL

xxxxxxxx

Vous savez que c’est très mal d’être complotiste ? Oui, mais peut-être y a-t-il encore pire que d’organiser sinon des complots : masquer la vérité au grand public.

Je vous donne un exemple. Je l’ai brièvement évoqué hier, j’y reviens car il m’a sidéré, c’est l’histoire du choléra en Haïti, lequel de 2010 à il y a trois mois, a fait 10 000 morts et 800 000 malades, c’est une estimation basse car beaucoup d’haïtiens ont pu être malade sans le savoir, ou le faire savoir, ou bien encore mourir loin des centres urbains.

J’en reparle car Haïti c’est loin, c’est compliqué, et surtout on pourrait croire que le choléra est une conséquence du tremblement de terre intervenu en 2010. Alors voici ce que dit le Pr Piarroux, auteur du livre sur le choléra en Haïti : les épidémies consécutives à des tremblements de terre sont en fait rarissimes parce que la plupart du temps les ONG font bien leur boulot. S’il y a eu épidémie dans le cas d’Haïti, c’est donc parce que des casques bleus de l’ONU ont rejeté leurs fosses septiques dans un fleuve alors que certains de ces casques bleus souffraient du choléra.

Oui, mais voilà, l’ONU a tout fait, tout, pour nier cette évidence, trafiquant les informations et les cartes de propagation de la maladie. Et surtout, en utilisant un argument qui est une vraie figure de rhétorique des faussaires et c’est cela qu’il faut retenir : le multifactoriel. Souvenez-vous de cette notion, elle est cruciale par les temps qui courent. Si vous voulez niez une causalité — ici le rôle de certains casques bleus dans la propagation du choléra — ne vous épuisez pas à dire que c’est faux, contentez-vous de dire que c’est plus compliqué que cela. Le réchauffement climatique a été nié, par exemple, avec cet argument : c’est plus compliqué, il y a différents facteurs, c’est plurifactoriel. Le choléra en Haïti même chose : on n’a pas nié son importation, on a juste dit c’était plus compliqué que cela, allant même jusqu’à inventer un choléra environnemental, sorte d’épidémie inscrite, je ne sais pas, dans la culture haïtienne.

Bref l’ONU a menti délibérément d’où cette conséquence : comment être cru ensuite. Pourquoi s’étonner que les campagnes de vaccination soient si difficiles à mener dans certains pays, en Afghanistan ou au Pakistan ? Comment s’étonner que le combat contre Ebola soit regardé avec tant de suspicion en RDC — chaque mensonge proféré fait le lit multifactoriel du complotisme.

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury St
Boston, MA

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org