Institute for Justice and Democracy in Haiti

Note de Presse: Arrêt de Travail des les Magistrats du Pouvoir Judiciaire

PDF here

English Version Here

BUREAU DES AVOCATS INTERNATIONAUX
3, 2ème impasse Lavaud
B.P. 19048
Port-au-Prince, Haïti
2493-2106 / 2493-2107
Email : avokahaiti@aol.com
Port-au-Prince, le 30 mai 2019
xxx
NOTE DE PRESSE
xxx
Le Bureau des Avocats Internationaux (BAI), dans sa mission première de défendre les droits des plus démunis, les droits inaliénables, imprescriptibles et inhérents à la personne humaine,  en particulier ceux des victimes du choléra importé par la MINUSTAH, des femmes et filles victimes de viol, d’agressions sexuelles, des citoyens victimes de Terrorisme d’Etat et autres abus de droits, apprend que les Magistrats du Pouvoir Judiciaire observent un arrêt de travail depuis tantôt deux (2) semaines sur toute l’étendue du territoire national.
xxx
Le BAI pense que les griefs évoqués pour cet arrêt de travail sont justes et légitimes. En effet, les magistrats réclament entre autres de meilleures conditions de travail, exigent la  nomination des juges bénéficiant de l’avis favorable du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), et protestent contre l’ingérence du Pouvoir Exécutif dans le Judiciaire consistant notamment en la nomination de juges non proposés par le CSPJ.
xxx
Par conséquent le BAI, solidaire de cet arrêt de travail, a pris la décision par l’intermédiaire de ses avocats d’attendre la levée de cet arrêt de travail pour diligenter et assurer le suivi des dossiers devant les Cours et Tribunaux de la République. Dans la même foulée, le BAI encourage les avocats de tous les Barreaux du pays à emboîter le pas pour soutenir l’État de Droit et la Démocratie.
xxx
Le BAI, soucieux du bon fonctionnement du système judiciaire et du nécessaire respect des droits de la personne humaine et des libertés publiques, demeure toutefois inquiet de l’attitude méprisante du Pouvoir Exécutif à l’égard du pouvoir judiciaire. Au constat du fait que dès qu’il s’agit de révoquer arbitrairement des Magistrats du Parquet, l’Exécutif agit avec célérité alors qu’il fait la sourde oreille ou est complètement dans le déni, s’agissant des réponses à apporter aux légitimes revendications des Juges.  
xxx
Le BAI ne s’étonne pas du comportement cynique du Pouvoir Exécutif par rapport aux griefs des Magistrats, puisqu’indubitablement, ce pouvoir se nourrit de la logique des « bandi legal » qui, eux-mêmes, sont et demeurent des prédateurs de la Loi, de la Justice et de la Démocratie.
xxx
Enfin, dans la perspective de faire prospérer l’indépendance du Pouvoir Judiciaire haïtien dans le cadre d’une Société Démocratique socialement juste, le BAI exhorte les Magistrats à la vigilance et à la solidarité en vue de faire échec aux dérives totalitaires de l’Exécutif.
 xxx
  Me. Mario JOSEPH
Bureau des Avocats Internationaux

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury St
Boston, MA

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org