Institute for Justice and Democracy in Haiti

Lettre Ouverte du Bureau des Avocats Internationaux pour dénoncer l’ingérence des diplomates racistes du CORE GROUP en HaïtiInternationaux Pour

PDF Version

BUREAU DES AVOCATS INTERNATIONAUX
3, 2ème rue Lavaud
B.P. 19048
 Port-au-Prince, Haïti
Tel : +5092943-2106/ 3701-9879
Email: avokahaiti@aol.com
 
Lettre Ouverte
Port-au-Prince, le 15 octobre 2019

Lettre Ouverte du Bureau des Avocats Internationaux pour dénoncer l’ingérence des diplomates racistes du CORE GROUP en Haïti
Messieurs et Dames les représentants diplomatiques de l’association illégale dénommée « Core Group », regroupant la Représentante  Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies en Haïti, les Ambassadeurs des Etats-Unis, du Brésil, du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Union Européenne et le Représentant Spécial de l’Organisation des Etats Américains (OEA) en Haïti,
Le Bureau des Avocats Internationaux (BAI), dans sa mission première de défendre les droits des plus démunis, les droits inaliénables, imprescriptibles et inhérents à la personne humaine, en particulier ceux des victimes du Choléra importé par la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), des femmes et filles victimes de viol et d’agressions sexuelles, des citoyens victimes de Terrorisme d’État et de l’ingérence étrangère dans l’exercice de leur liberté Publique et autres abus de droit, s’indigne face à vos comportements néocoloniaux, invitant l’opposition politique à dialoguer avec votre président en Haïti, à savoir Jovenel MOISE, rejeté par le Peuple Haïtien pour les désastres économiques causés par la politique d’exclusion sociale de son administration ainsi que son implication dans le scandale petro caribe et des actes de répressions massives perpétrés pendant diverses séries de mobilisations nationales exigeant sa démission.
D’entrée de jeu, Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, le BAI tient à préciser que le Peuple Haïtien opte pour un dialogue inter haïtien sans ingérence étrangère. Fort de cela, toutes les forces vives du Pays font aujourd’hui la promotion d’un dialogue national pour aborder un ensemble de problèmes sociaux-économiques et politiques nécessitant une réforme en profondeur, voire un changement de système qui est l’une des principales revendications du peuple Haïtien en rébellion contre l’administration corrompue sanguinaire de Jovenel MOISE depuis plus d’un an.
Malheureusement, c’est vous, Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, qui êtes opposés à tout processus de dialogue réel pouvant amener à la paix sociale et la stabilité politique en Haïti. Car, vous avez pris ou influencé des décisions politiques en Haïti qui ont des répercussions d’instabilités politiques chroniques jusqu’à date. Et aujourd’hui, le Peuple Haïtien en paye le prix fort.
En effet, le BAI vous rappelle Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, que la crise du régime du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK) révélant au grand jour la crise du système, a été initié et encadré par les Etats-Unis, jusqu’à son effondrement total avec Jovenel MOISE. A telle enseigne, le BAI tient à souligner les deux (2) cas majeurs d’ingérence américaine qui ont propulsé le père du régime corrompu sanguinaire du PHTK, en l’occurrence Michel Joseph MARTELLY, au Palais National : Premièrement, tout a commencé avec la contestation des résultats des élections présidentielles de novembre 2011 par l’ambassade américaine, entrainant une explosion de violences dans tout le Pays et la modification des résultats qui s’en est suivie ; et deuxièmement, l’intervention de la Chef de Diplomatie américaine à l’époque, madame Hillary CLINTON, qui a été décisive dans la modification de ce classement suite aux rencontres qu’elle a eues avec les trois (3) candidats susceptibles de participer au second tour de ces présidentielles : Jude Célestin, Myrlande Hyppolite MANIGAT et Michel Joseph MARTELLY. Ainsi, MARTELLY a été propulsé au pouvoir via des élections frauduleuses et violentes par le biais de l’irruption américaine dans le processus électoral.
Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, le BAI vous signale qu’après cette farce électorale violente donnant lieu à MARTELLY au pouvoir avec seulement un taux d’environ 30% de participation des citoyens, la communauté  internationale se regroupant au sein du Core Group, aurait pu encourager l’appel au dialogue national lancé par différents secteurs vitaux de la vie nationale, afin de compenser ce déficit de légitimité dans un souci de paix sociale et de stabilité politique.  Au contraire, les diplomates racistes des pays impérialistes et ceux des organisations internationales servant leur intérêt, membres du Core Group, se sont érigés en boucliers du PHTK. Par exemple, quand Martelly a été mis au pied du mur entre 2011 et 2012 lorsqu’il était accusé de double nationalité –un crime de haute trahison au regard de la Constitution Haïtienne- c’est l’ambassadeur des Etats-Unis accrédité en Haïti à l’époque, Kenneth MERTEN,  en violation de la Convention de Viennes, qui a volé à son secours le 8 mars 2012 pour affirmer qu’il n’est pas américain, tout en admettant par la suite, qu’il n’aurait pas dû être candidat en 2010, en raison du fait qu’il était résident permanent aux Etats-Unis jusqu’en 2011.
Qui pis est, parfois, Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, vous utilisez le concept de dialogue comme instrument stratégique pour esquiver les revendications populaires, en les transformant en marchandages politiques, en complicité avec les politiciens traditionnels et certains membres de la Société Civile d’en haut. En ce sens, le BAI fait référence à votre attitude face à la crise socio-politique 2013-2014 qui a failli renverser Martelly. En effet, pendant que le peuple Haïtien s’est soulevé en masse pour exiger un changement de régime pour changer ses conditions sociaux-économiques, vous avez encouragé avec la complicité de la Conférence Episcopale d’Haïti une mascarade sous couvert de dialogue,  pour donner des emplois juteux à des politiciens corrompus comme Evans PAUL. Ce prétendu dialogue a donné lieu à un prétendu accord signé le 14 mars 2014  à l’hôtel El Rancho (Accord El Rancho). Et il a permis à Martelly de contrôler l’appareil électoral et d’organiser des élections violentes et frauduleuses de 2015 qui ont engendré cette 50eme législature qui fait du parlement Haïtien un repère de délinquants et ce corrompu sanguinaire Jovenel MOISE, afin de pérenniser le régime du phtk et le système d’exclusion.
Ainsi, durant tout le quinquennat de Martelly, l’instabilité politique a régné en maître et  a fini par occasionner l’arrivée au pouvoir de Jovenel MOISE dans le contexte d’une crise post-électorale, en lieu et place d’un dialogue sincère pouvant amener à la paix sociale et la stabilité politique.

Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, le BAI est stupéfait de constater que vous refusez de tenir compte des conséquences désastreuses de vos actes qui fragilisent davantage les conditions socio-économiques du Peuple Haïtien. Car votre attitude raciste met en péril l’avenir du peuple Haïtien. D’un côté, vous ignorez les conditions favorables au dialogue en imposant votre agenda néocolonial et raciste, et de l’autre côté, vous prétendez être favorables au dialogue quand le Peuple Haïtien use de son droit à l’auto-détermination, pour changer l’ordre social inégalitaire dans lequel il est privé de vivre dans la dignité.
Ainsi, le BAI a été indigné d’observer votre attitude raciste, Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, qui imposait au Pays le second tour des élections de 2015 dans le cadre d’une transition concoctée par ce parlement corrompu, en dépit du fait que Jovenel MOISE, indexé par l’Unité Central de Renseignements Financiers (UCREF) pour blanchiment des avoirs, a été impliqué dans une vaste opération de fraudes électorales l’envoyant au second tour avec Jude Célestin, suivant le Rapport de la Commission d’Evaluation Electorale Indépendante.
Alors que, cette occasion était idéale pour engager un dialogue sincère pouvant calmer les ardeurs des politiciens véreux, afin de créer un climat de paix pour aborder les  problèmes fondamentaux du Peuple Haïtien.
Pourtant, Messieurs et Dames les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, aujourd’hui, quand les conséquences de vos ingérences ont occasionné une crise sociétale où, dans le contexte d’une situation de pauvreté de masse, les masses Haïtiennes se soulèvent massivement pour revendiquer la démission de l’illégitime et l’impopulaire Jovenel Moise et  un changement de système, vous osez réduire à nouveau les revendications légitimes du Peuple Haïtien à une question de querelles entre politiciens qui se battent pour des portes-feuilles ministérielles, en proposant un autre prétendu dialogue contre le Peuple Haïtien sur le modèle de l’accord d’El Rancho, mais cette fois-ci sur le sang des centaines de citoyens qui sont massacrés, en détention illégale, bastonnés, exécutés sommairement, blessés par balles ou morts asphyxiés. Les répressions sauvages exercées contre le Peuple Haïtien lors de cette dernière série de mobilisations nationales depuis 5 semaines font déjà état de plus de 17 assassinés et de 200 blessés.
A ce propos, le BAI avertit l’opinion publique internationale que l’attitude irresponsable et raciste des diplomates du Core Group risque de provoquer une guerre civile en Haïti. En forçant le Peuple Haïtien à accepter un président corrompu et prédateur des Droits Humains, capable d’engager les services des mercenaires étrangers et de transformer la Police Nationale d’Haïti (PNH) en un outil de répressions politiques contre son peuple, le BAI est en droit de s’inquiéter et d’interpeller la solidarité des  Peuples du monde entier, principalement les peuples des pays des diplomates du Core Group, à savoir les Peuples Brésilien, Canadien, Allemand, Américain, Français, Canadien, Espagnol dont leurs représentants diplomatiques en Haïti peuvent être à l’origine d’un génocide en Haïti.
Par conséquent, le BAI tend à informer l’opinion publique nationale et internationale, que les représentants diplomatiques du  Core Group dirigé par les Etats-Unis, n’ont jamais voulu voir réaliser un dialogue inter Haïtien pouvant amener à la paix sociale et la stabilité politique, de la même manière qu’ils ne le veulent pas au Venezuela. Au contraire, le Core Group semble préférer ce climat d’instabilité politique pour en profiter. Le BAI voit Jovenel MOISE accepter de reconnaitre le président auto-proclamé Vénézuélien contre un président élu démocratiquement ou de signer le Traité Interaméricain d’Assistance Réciproque (TIAR) favorisant l’intervention militaire des Etats-Unis au Venezuela ; ce qui serait impossible dans une Haïti stable, souveraine, ayant un président légitime bien élu qui la dirige.
Enfin, le BAI salue le courage  et la détermination du  Peuple Haïtien dans son combat permanant pour exiger la démission du Président Corrompu sanguinaire Jovenel MOISE et un changement de système, en dépit de la barbarie du système de répressions mis en place par l’administration de Jovenel MOISE, avec le seul appui des diplomates du Core Group, pour mater ses revendications.

Mario JOSEPH, av

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
15 Newbury St
Boston, MA

Telephone: (617) 652-0876
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org