Institute for Justice and Democracy in Haiti

Communiqué de Presse: Collectif des défenseurs des Victimes de La Saline

Ce 13 novembre 2019, le quartier de La Saline commémore la première année depuis la commission du massacre qui a conduit à l’assassinat dans des conditions atroces de plus de soixante-onze personnes, l’incendie de centaines de maisons et le déplacement forcé de nombreuses personnes. Depuis, les violences n’ont pas cessé et l’on compte chaque semaine de nouvelles victimes de ce climat de terreur.

Les responsables politiques ont malheureusement démontré leur incapacité à adresser ces violations graves et massives des droits humains. L’Etat n’a apporté aucune assistance humanitaire aux victimes et n’a pas sécurisé la zone pour permettre la reprise normale des activités dans cette localité.  Bien au contraire, il perd chaque jour davantage le contrôle du territoire, laissant les gangs armés semer la terreur. Le cycle de violences se renforce et de nouveaux massacres sont opérés impliquant directement des personnalités proches du pouvoir, comme au BEL AIR le 6 novembre dernier, où plus de quinze personnes ont été assassinées.

Le système judiciaire haïtien est lock. Au-delà de la fermeture actuelle du tribunal, la récusation du juge d’instruction par les personnalités politiques visées par la procédure a concrètement bloqué le dossier, dans l’attente d’un positionnement hypothétique de la Cour de Cassation. Les démarches réalisées par le Collectif des défenseurs des victimes de La Saline auprès de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) ne semblent cependant pas avoir été vaines, puisque suite aux audiences organisées en septembre 2019 à Washington, le Directeur Général du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales Fednel MONCHERY et le Délégué Départemental de l’Ouest Richard DUPLAN ont été contraints de quitter leur poste le 26 septembre 2019.

Le Collectif des défenseurs regrette cependant que, près de trois mois après le dépôt de deux demandes de mesures conservatoires, la CIDH ne se soit pas encore positionnée sur ce sujet brulant marqué à la fois par l’urgence et la gravité des violations évoquées.

La crise actuelle dans laquelle est plongée le pays ne peut être appréhendée sans tenir compte de ces massacres opérés au grand jour qui nient fondamentalement les droits de milliers de personnes et mettent en péril la nation toute entière. Le Collectif des défenseurs des victimes de La Saline espère qu’un positionnement rapide de la CIDH sera en mesure de forcer l’Etat haïtien à prendre ses responsabilités et à relancer les poursuites contre les coupables de ces actes insupportables.

 

 

Collectif des défenseurs des victimes de la Saline

 

Sonel JEAN-FRANCOIS                                                Jacques LETANG

Cabinet Sonel JEAN-FRANCOIS                                  Bureau des Droits Humains en Haïti(BDHH)

 

 

Mario JOSEPH                                                                 Jaccéus JOSEPH

Bureau des Avocats Internationaux (BAI)                       BODDH

Contact IJDH

Institute for Justice & Democracy In Haiti
867 Boylston Street, 5th Floor
Boston, MA 02116

Telephone: (857)-201-0991
General Inquiries: info@ijdh.org
Media Inquiries: media@ijdh.org